Publié par : tomadesailes | janvier 20, 2008

Jacuma et les plages du Paraiba

verticalité
vertical (Jacuma)

En route vers Salvador je m’arrête à Joao Pessoa, la capitale du Paraiba. A Rio, tous les gens typés du Nordeste, plus back avec une grosse tête comme ils le disent, sont appelés « paraibas ». Je vois pas vraiment plus de gens avec des grosses têtes par ici… mais plutôt un peuple animé et sympathique dans une ville agréable à l’écart des étapes touristiques . J’y reste un soir et par chance me retrouve à un concert gratuit de Luiz Melodia, un chanteur connu de MPB (musica popular brasileira). Les rues du quartier historique sont combles. Je me pose sur les marches de la superbe église Sao Francisco où une foule de jeunes discutent, boivent et fument.

Le voyage pour rejoindre Jacuma, la destination balnéaire, n’est pas simple. Je trouve un Anglais à la 1ère étape où on doit attendre un bus dans la nature. Une jeep passe et nous propose un tarif qui semble cher par rapport au bus. On refuse, il négocie et baisse jusqu’à 20 rs par personne. Le bus arrive, on grimpe. Le gars en demande 30 rs ! pour 1h de bus, le voyage de bus le plus cher du Brésil ! son argument : l’endroit où il nous a pris n’est pas une gare routière, il fait donc logiquement un prix plus cher que depuis la gare de départ. Une Brésilienne avec nous se fait également avoir, on aura au moins pas eu le prix touriste, juste le prix pigeon.

biggest capeta ever

biggest capeta ever

Jacuma est la destination balnéaire pour les habitants de Joao Pessoa. Je ne vois pas beaucoup de gringos dans le coin. Le centre de l’animation de la petite ville se situe près de la plage, à un carrefour où on trouve une boîte et des jeunes qui boivent à côté de leurs voitures. J’y rencontre un groupe de Brésiliens bien marrants. La boîte est vide et le son stupidement fort, on peut même pas se parler. On sort sur la plage, prend une capeta géante et discute un moment. La capeta est un cocktail typique du Nordeste, avec cachaça, guarana, chocolat, lait, cannelle. Pas vraiment bon, mais une petite bombe énergétique!

A Tambaba on s’en baba les …

D’après le guide, une des plus belles plages du pays est la praia de tambaba, dont la singularité est d’être une plage nudiste. Au Brésil ce n’est pas très répandu, pas vraiment dans les mentalités. Et les risques de déviances sont évidents. En Europe on trouve souvent des vieux dans les lieux nudistes. Enfin c’est le souvenir que je garde des quelques endroits nudistes que j’ai parcourus (littéralement où je suis passé en courant…), comme ce spa nudiste en Allemagne lorsqu’on avait fait un échange au collège. On peut comprendre pourquoi les vieux n’ont aucun problème à déballer la marchandise, peu de risques qu’ils aient une gène physiologique. C’est un peu comme une nature morte, rien de choquant.

Un pote m’avait expliqué qu’il s’était rendu avec une plage nudiste au Brésil, il y avait vu des homos qui … le faisaient! c’est l’autre risque de déviance lorsque ce ne sont pas les vieux qui squattent. Donc pour éviter ça, à Tambaba il faut rentrer accompagné.

Je m’imaginais déjà à Jacuma dans un bar à la recherche de mon ticket d’entrée pour Tambaba. “Bonjour demoiselle, je m’appelle Thomas, ça va ? sinon ça te dit d’aller nue à la plage avec moi demain ? ”

Ça le ferait pas. Par chance, une partie du groupe de Brésiliens est motivée pour y aller. La plage est à une dizaine de km, pas de bus. On fait du stop en bord de route. Enfin du stop à la Brésilienne, il faut négocier le prix. Un van s’arrête, il accepte. Pablo, un gars paisible de la quarantaine. ll va nous accompagner pendant deux jours. Je me demande encore ce qu’il foutait, en pleine semaine à rouler par là.

le palmier solitaire
« le palmier solitaire »

Une petite plage de rochers noirs mène à l’entrée de Tambaba. Un palmier solitaire en haut d’un rocher noir attire l’oeil. Difficile de savoir comment il est arrivé ici ni comment il survit. La légende locale raconte que les larmes de Tambaba, une indienne aimait un homme d’une autre tribu, auraient permis ce miracle et auraient donné naissance à cette plage. Une piscine naturelle permet de se baigner et éventuellement donne envie d’en voir plus de Tambaba, quitte à y laisser les fringues…

Nudisme à Tambaba!
Nudisme à Tambaba!

L’accès nudiste est gardé par une falaise et deux vigiles. Un d’eux nous explique les règles. Si un gars a une excitation passagère, il faut qu’il aille à l’eau pour calmer ses ardeurs. J’imagine une porn star se déhanchant langoureusement sur la plage, suivie par des types courant vers la mer pour se calmer. LOL.

Pas de pornstar ni de coureurs, la plage est grande et déserte, on voit juste quelques couples au loin.

Allez, on enlève tout! Les photos sont bien sûr interdites! on a dit tout, on enlève la casquette monsieur, ! (réalisé avec trucage, bien entendu)

praia de Tambaba
praia de Tambaba

La mer est agitée mais des petites criques protégées permettent un bain décontracté. Enfin, il faut être vigilant, c’est un vrai panier de crabes par ici. On s’installe ensuite au petit bar de la plage se rafraîchir les c***** à l’air, pas désagréable!

Praia do Amor
Praia dos Coqueirinhos (des palmiers … ? )

Les plages autour de Jacuma sont bordées de falaises colorées d’ocres beiges à rouges. De jolies plages peu fréquentées… si ce n’est par des animaux morts!

Une magnifique méduse violet fluo, un chien étranglé, un bébé requin échoué… il se passe quelque chose de louche à Jacuma!

Plus de photos…


Responses

  1. Félicitations pour ce blog très réussi.
    Sébastien


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :